ET POURQUOI PAS AILLEURS…
*carnets de voyages

2.4.18

Deux jours {et demi} à Marseille





En plein mois de janvier frisquet, mon amie Raphaële me lance : "J'ai bien envie d'aller voir l'expo roman-photo au MUCEM à Marseille. Tu viens avec moi?" Bah oui je lui dis! Avec sa carte week-end, elle nous dégote des billets de train pas chers (ok, le départ est à 6h du matin un vendredi mais en Première classe madame!) tandis que je cherche notre petit nid pour deux nuits.
Vendredi 30 mars, nous débarquons à Marseille sous un soleil radieux. Raphaële elle est plutôt branchée églises, expos et randos dans la nature, moi, j'adore bien manger et découvrir des petits coins secrets. On aime toutes les deux arpenter les villes à pieds (on a tellement tracé que raph a chopé une tendinite à la cheville), les librairies, les cafés au soleil. Bref, notre duo a bien fonctionné malgré quelques ratés le dernier jour (sur une idée de moi, nous avons a marché longtemps pour atteindre le village des antiquaires rue Fifi Turin, et c'était pas super/ puis Raphaële a voulu revoir la mer du côté des Docks, mais elle est cachée par des centres commerciaux). On a marché des kilomètres et des kilomètres pendant ces deux jours (et demi) sans arrêter de papoter et de rigoler. Nous avons pris une bonne dose du soleil, des bons coups de vent aussi, découvert Le Panier, La Canebière, Corniche Kennedy (comme le livre), les Calanques… tous ces noms qui évoquent Marseille, et d'autres coins moins connus.

 Je vous propose ici un petit city guide très modeste car c'était notre première fois à Marseille et que nous y avons fait un séjour très court. Je ne vous proposerai pas de carnet de voyage organisé car nous avons arpenté la ville de manière désordonnée et improvisée. Toujours à pied sauf pour aller admirer les calanques et pour découvrir la Cité radieuse.  Bref, voici un petit carnet pèle-mêle à l'image de cette ville joyeuse et bordélique!
{nous avions dans notre besace le Cartoville pour ses plans hyper pratiques + le M.P.A n°10 sur Marseille}





























































Un peu de culture…

Nous avons découvert le sublime MUCEM, qui a ouvert ses portes en 2013 à l'occasion de l'année de la Capitale européenne de la Culture. Ce bâtiment est relié au Fort St Jean par une passerelle. Il est signé par l'architecte Rudy Ricciotti et mis en lumière par Yann Kersalé. Un bâtiment de toute beauté qui s'harmonise superbement avec son environnement naturel. 
Nous avons visité l'expo consacrée au roman-photo (jusqu'au 23 avril 2018). Amusante, agréable mais qui manquait un peu d'épaisseur et d'explications. Pas grave, c'était joli, léger et sympa!










******



La Cité Radieuse est l'œuvre de Le Corbusier. Cette Première Unité d'Habitation (d'une série de 5) a été construite de 1947 à 1952. L'immeuble abrite 337 appartements (sur 23 modèles différents) répartis sur neuf étages. Les appartements sont très profonds, traversent le bâtiment et donnent donc  sur l'est et l'ouest. Ils sont toujours occupés (par de vrais habitants!). Pour visiter l'appartement-témoin avec un guide (10€), il est impératif d'anticiper et réserver à l'avance (tel : 0826 500 500). Ce que nous n'avions pas fait et quel dommage. Nous avons donc admiré la facade, le hall, pris l'ascenseur et avons d'abord fait halte au 3e étage. Pause café dans salle du restaurant dont les tables sont signées Charlotte Perriand, les lampes ("Laroche") Le Corbusier et Gaetana Aulenti. La terrasse offre une vue impressionnante mais le vent était un peu frisquet et nous nous sommes réfugiées à l'intérieur. Nous n'avons pas testé le restaurant mais voilà une belle idée de cadeau : un dîner au Ventre de l'architecte, l'une des meilleures tables de Marseille, avec une nuit dans l'une des 21 chambres de l'hôtel.  Les prix restent accessibles : de 79€ pour les cabines Modulor à 158€ pour les chambres doubles de luxe avec balcon et vue sur mer ou sur parc. Allez jeter un oeil aux photos par ICI. Ça donne sacrément envie!
Au même étage, nous avons fait un tour dans une toute petite boutique de design. Petite sélection mais tout y est beau : posters, mugs, maquettes et un peu de mobilier. Elle jouxte une librairie dédiée au design et à l'architecture. Un peu plus loin, les locaux (vides) d'un petit supermarché libre-service imaginé par Le Corbusier. Une nouveauté à l'époque! L'immeuble abrite aussi une école maternelle et des bureaux. Et il faut aller jusqu'au toit pour admirer la vue. Chaque étage a sa couleur dominante. Dans l'ascenseur, on croise des habitants avec leurs sacs de course.
Plus d'infos : par ICI ou encore par LA et aussi LA

Pour y aller : nous avons pris le bus 21 qui nous a déposées quasiment au pied de l'immeuble sur le chemin du retour des Calanques.





 




******

Voir la mer…

Allez se balader sur le Vieux Port bien sûr/ marcher le long de la Corniche Kennedy / s'offrir une excursion aux Calanques (nous sommes allées à celles de Sugiton: bus 21 au départ du rond point du Prado et descendre au terminus, Luminy. Temps radieux et pique-nique face à une vue merveilleuse!)

pique-nique aux calanques…



Le carnet d'adresses…

Vendredi midi nous avons déjeuné aux Succulentes, un tout petit endroit ravissant tenu par deux amies, Aurélie et Coralie, et découvert au hasard de mes balades sur Instagram. La déco est charmante, on peut y acheter des cactus, du chocolat et des plantes grasses, se régaler sur place ou emporter son repas, petit-déjeuner, déjeuner goûter ou bruncher…
Alors, nous on a opté pour le Menu Mix à 12,50€ qui vous donne droit à deux éléments au choix parmi le Petit Bol, la Petite Soupe et la Tartine salée. Le menu est servi avec un dessert et une boisson. Nous avons dégusté une délicieuse salade de quinoa/grenade/potimarron/noisettes + une tartine avocat-betteraves-feta + un (incroyable) choco-marron (l'un de mes desserts préférés et celui-là est l'un des meilleurs de ma vie! et en plus pas de frustration, la part était énorme) + un verre de citronnade maison à peine sucrée juste ce qu'il faut.

Succulentes,  16 bd Vauban. Du lundi au vendredi 8h30-18h et le samedi 9h30-17h30







                                                                   


                                                                                      *******

Vendredi soir, nous avons dîné tout près de notre logement, dans un resto égyptien bien cosy. "Nous sommes deux" dis-je en arrivant, "Je suis un", me répond le serveur! Bref, ici l'ambiance est bon enfant. Le resto était plein (ce qui est toujours bon signe) et petit coup de chance, il restait une petite table dans la salle du fond avec deux coussins en guise de chaises. Nous avons pris l'un des cinq plats du jour. Raph a choisi les calamars, moi les crevettes. Portions énormes (de mon côté une dizaine de grosses crevettes, parfaitement cuites, bien fermes), avec riz (très bon),  soupe froide,  soupe chaude, du bon pain, petite salade. Bref, de quoi nous remettre largement de notre journée de marche. Seul le thé à le menthe était décevant. Une addition bien raisonnable : 36€ pour deux. Petite précision : la Cantine de Nour ne sert pas d'alcool.

La Cantine de Nour, 10 rue Bernex. Ouvert du lundi au samedi midi et soir. Le dimanche seulement le midi.  





                                                                                        *******





Samedi soir, nous avons opté pour Au bout du quai, un resto plus classe et gastronomique. Nous avons réservé mais un peu tardivement dans la journée et il ne restait de la place qu'au comptoir. Banco.  C'était très bien, nous avions une très jolie vue sur le port. La déco est ravissante, l'accueil sympa même si service un chouia lent ce soir là. Raphaële a pris un plat de viande et de mon côté je me suis régalé d'un tartare de thon au citron vert. Côté prix, nous avons choisi des plats dans la fourchette basse (18-21€) mais ils tournent plutôt autour de 25-30€. Excellent petit vin blanc (4,50€ le verre). Une bien jolie adresse dans le bas du Panier, des produits très frais.

Au bout du quai, 1 avenue St Jean, 2eme arrondissement



la jolie vue du comptoir d'Au bout du quai
                            



                                                                                          *******









Envie d'un petit verre de vin avant le dîner, nous avons choisi Les buvards, un chaleureux bar à vin dans le quartier du Panier. La patronne nous a suggéré un vin rouge que nous avons trouvé bien réconfortant. Il s'appelle "Mariole" (4€ le verre)

Les buvards, 34 Grand rue, 2e arrondissement






                                                                                         *******









Nous avons dégusté une glace (artisanale of course) à L'éléphant rose à pois blancs. Sorbet orange sanguine + chocolat noir pour moi, glace miel fleur d'oranger + caramel beurre salé pour Raphaële (4,50€ les deux boules). On peut aussi déguster des crêpes et des gaufres. Miam.

L'éléphant rose pois blancs, 13 rue des Trois Rois, 6ème arrondissement



orange sanguine-chocolat noir


                                                               




                                                                                          *******







Raphaële et moi partageant une passion pour les livres, impossible de  résister à quelques librairies : une halte à la librairie de La Bourse Frézet, dédiée au voyage. Les livres s'entassent dans un joyeux bazar, grimpent jusqu'au plafond dans une ambiance de librairie à l'ancienne. On est déjà en voyage! Vous y trouverez la collection "In the mood for…". Attention, un seul exemplaire de chaque livre (Porto/Bruxelles/Paris/America), si vous en voulez un, il faut faire vite!
On a adoré flâner à l'Histoire de l'œil, petite librairie riche en ouvrages photo, graphisme, architecture avec un chouette rayon littérature jeunesse. La librairie du MUCEM, bien sûr, est superbe. 


Librairie de La Bourse Frézet

































Nous avons flâné chez Honoré, tentante boutique de déco (les belles planches à découper…!) où l'on trouve aussi les Toc Toc Toc et les Openhouse. Egg, un espace de fringues vintage, s'est installé dans un (joli) coin de la boutique. La sélection est très très belle. Des vêtements qui ont  tous une âme et un style, en excellent état et à des prix complètement abordables (allez jeter un oeil sur leur compte instagram : @egg_marseille)


Egg (121 rue Sainte, 7ème)

Honoré (121 rue Sainte)


                                                                       *********


Pour dormir, nous avons cherché un logement économique, joli et bien situé. Pas facile mais La Maison Dormoy, dans le quartier de Longchamp,  propose le trio gagnant. Isabelle, Marseillaise d'adoption depuis 8 ans, a rénové un imposant hôtel particulier. Elle a décoré plusieurs vastes chambres avec goût, toutes situées au 1er étage.
Nous n'avons pas rencontré la propriétaire des lieux mais elle nous a envoyé plein d'infos avant notre arrivée et a pris des nouvelles durant notre séjour.  Elle a été très souple sur nos horaires d'arrivée (vers 9h30) et de départ (14h30). Nous avons séjourné dans la suite Emma, spacieuse, élégante et baignée de lumière. Un large lit ultra confortable, des draps en lin, une table et deux chaises, un petit balcon où nous avons pris notre petit-déjeuner chaque matin. La salle de bain est hyper propre, la douche grande et agréable. La chambre dispose d'une kitchenette très bien équipée pour qui voudrait dîner sur place (frigo, micro-onde, bouilloire, couverts etc…). Une machine à café avec une réserve de capsules est à votre disposition (on a adoré prendre notre petit café avant d'attaquer la journée!) ainsi que des sachets de thé et de tisane et deux petits paquets de chips! Le lieu est d'un calme absolu. Il y avait même des petits œufs Kinder dans l'entrée (c'était le week-end de Pâques!).

La maison est située à deux stations de métro de la gare St Charles (ou à 15-20 minutes à pied). Au bout de la rue (sur la gauche en sortant) on découvre la charmante place Sébastopol avec un petit marché le samedi, une boulangerie excellente, Les délices d'Ambre (j'ai adoré leur pain aux figues), Au Royaume de la Chantilly (un monde de dingue, j'imagine que les produits y sont excellents) et un petit supermarché Spar super pratique.
Si l'on à droite, puis  à gauche au bout de la rue Max Dormoy, on arrive bd de la Libération (avec plein de brocs) qui vous mène tout droit (moins de 10 mn) sur la Canebière. Bref, emplacement bien pratique.

Maison Dormoy, rue Max Dormoy. Suite Emma (il y avait une petite promo pour cette période et nous avons bénéficié du prix attractif de 61€ la nuit).









7.3.18

In the mood for Aubrac

En février, nous avons passé, tous les deux sans les enfants (partis eux faire du ski de piste) quatre jours & cinq nuits sur le plateau de l'Aubrac, à la jonction de la Lozère, du Cantal et de l'Aveyron. Les caprices de la météo nous ont permis de découvrir chaque jour des paysages différents… Une nature majestueuse, des randonneurs et visiteurs rares à cette période, des spécialités locales (légendaire viande d'Aubrac, aligot, fouace…) qui réchauffent le corps et les coeurs tout comme l'imposant poêle à bois de la magnifique maison d'hôtes où nous étions les seuls clients. Un séjour vivifiant, tonique, reposant, dépaysant.
Voici In the mood for… Aubrac, carnet de balades & d'adresses.






Premier jour- Mardi 27 février.

Un soleil éclatant mais un froid glacial (-17°). Nous partons en fin de matinée depuis le village d'Aubrac où nous logeons, pour emprunter un tronçon du chemin de Compostelle, une partie réputée comme l'une des plus belles. Mon téléphone, saisi par le froid, s'éteint après quelques minutes. Mon appareil photo reflex a été plus résistant. Notre randonnée du matin nous mène jusqu'au village de Nasbinals. Nous ne croisons pas âme qui vive. Un chien parti d'Aubrac nous accompagne tout au long de notre balade. Nous déjeunons à Nasbinals (les bonnes adresses sont à retrouver à la fin de ce billet!) et repartons par le même chemin pour Aubrac. Une rando facile et sublime de 16 kms aller-retour. Le sentier est balisé.



















































°°°°°°°°°°


Jour 2 : mercredi 28 février

La température est toujours négative mais elle a gagné quelques degrés. Pour la peine, le soleil s'est fait la malle. Nous prenons la voiture et roulons jusqu'à Nasbinals. Direction l'Office du Tourisme où un charmant jeune homme nous propose des randonnées pour la journée. Le matin, nous optons pour la rando n°3 (9 kms) et le jeune homme nous remet une carte de la rando. 
Nous partons plein d'entrain mais nous sommes vite refroidis par le vent et la neige qui piquent les quelques millimètres carré découverts de notre visage. Nous sommes pourtant ultra équipés : plusieurs couches de vêtements, blouson chaud et imperméable, bonnet, gants (deux paires!), grosse écharpe, bonnes chaussures de marche, collant et grosses chaussettes, termos de thé ET de café. Le vent nous fait vaciller. Nous allons au terme de la rando mais sans avoir beaucoup profité du paysage (pourtant magnifique) car nous avions les yeux rivés au sol pour nous protéger des rafales. Pas de pause thé, il fait trop froid pour s'arrêter et sortir les mains des gants. Je sacrifie mes doigts (pour mon lecteur) afin de prendre quelques photos. On se réchauffe dans un restaurant de Nasbilals où nous déjeunons.
Comme nous sommes du genre insistants, nous repartons vaillants après notre aligot et notre verre de vin rouge, retrouver notre souriant officier du tourisme. Cette fois, nous partons avec le plan de l'itinéraire n°2 et un objectif de 6 kms. Il fait un chouia moins glacial que le matin mais c'est pas la chaleur. 



















































{randonnée n°3/matin/ -photos au dessus}

---------------------------------------------------------------------
{randonnée n°2/après-midi- photos en dessous}






























°°°°°°°°°°

Jour 3 : jeudi 1er mars

Toujours motivés, nous nous lançons en ce troisième jour dans deux randonnées. Le matin, Jean-Pierre (qui gère le gîte en l'absence de Cyril, le propriétaire) nous dépose en voiture quelque part entre Aubrac et St Ursize sur une petite route, selon lui l'une des plus belles de l'Aubrac. Nous confirmons. Nous rejoignons St Ursize à pieds. Faisons quelques emplettes alimentaires, déjeunons et  attaquons une randonnée de 13 kms complètement époustouflante même s'il nous a fallu quatre heures pour arriver à destination (l'été on peut facilement gagner une heure mais marcher dans la neige avec des rafales de vent de face nous a un peu ralentis). Il faut suivre les panneaux "Aubrac au cœur". On en a raté quelques uns avec la brume et la neige mais sommes revenus sur nos pas et avons retrouvé notre chemin, mais prudence, on se perd vite. On traverse une forêt, on se retrouve dans des dunes de neige avant de marcher sur de vastes plateaux… Magique. On a beaucoup pensé à l'Ecosse pendant cette journée, à l'Islande aussi. Bref, à tous ces pays aux décors sauvages que l'on adore. 























































                                                   {randonnée du matin -photos au dessus}

---------------------------------------------------------------------
{randonnée de l'après-midi- photos en dessous}
















































°°°°°°°°°°

Jour 4 : vendredi 2 mars 

Il a beaucoup neigé toute la journée de jeudi et durant la nuit si bien qu'il n'est plus possible de randonner à pied. Ce sera donc ski de fond le matin et raquettes l'après-midi. Il existe de nombreuses stations de ski (piste et fond) dans les alentours. 
La station de St-Ursize est ouverte et Jean-Pierre nous y dépose. Nous pénétrons dans un petit cabanon tenu par un monsieur accueillant pas tout jeune qui nous loue materiel de ski de fond pour la demie journée + raquettes pour l'autre demie journée + forfaits (pour la modique somme de 27€ le tout pour deux personnes). Nous commençons par une piste bleue (environ 4 kms) qui traverse une forêt et nous  tient à l'abri du vent. J'enchaîne avec un deuxième tour de la même piste tandis que yann part pour d'autres aventures plus longues. Nous nous retrouvons au cabanon où nous dégustons notre pique-nique (charcuterie et fromage du pays) sur les tables en bois à disposition. Un guide qui déjeune à nos côtés nous offre un verre de vin. Yann repart skier un peu et je l'attends dans le canapé du cabanon face au bon feu qui crépite, avec mon roman. Nous rendons nos skis et partons en raquette jusqu'à St Ursize où nous faisons nos courses de victuailles pour remplir notre frigo parisien de produits du terroir (adresses plus loin!). Jean-Pierre qui vit à St Ursize et doit repasser à Aubrac nous raccompagne en voiture. Nous rendons nos raquettes au passage. Nous arrivons dans la belle lumière de fin d'après-midi.
















































//////////////////


pause pique-nique au Foyer Henri Mourgues (location de matériel, tables, canapé, café…)
//////////////////








LES {BONNES ADRESSES}

Pour déjeuner… 

*Nous avons déjeuné deux jours de suite chez Bastide comme l'appellent les gens du coin mais le nom officiel du restaurant c'est La Route d'argent, à Nasbinals. Impossible de le rater c'est le café-restaurant sur la place de l'église. Une clientèle de skieurs et de gens du coin, une ambiance bon enfant, un accueil aimable, pas de chichis, et des prix très raisonnables. Comme il fallait repartir marcher l'après-midi, nous n'avons pas opté pour le très copieux et tentant menu à 21€ (entrée/plat/fromage : un enoooorme plateau!/dessert) ni celui à 28€ et encore moins pour celui à 35€ (avec mets de luxe… ris de veau, foie gras) mais nous avons choisi un plat unique et le plus typique. Viande d'Aubrac et aligot (33€ pour deux). La viande arrive cuite parfaitement (c'est à dire pas beaucoup) dans une grande poêle et cuisinée très simplement avec beurre et ail, découpée en tranches. La pièce de bœuf est énorme et fondante à souhait. Un régal. L'aligot n'est pas mon plat préféré (je préfère la truffade) mais ici, et avec cette viande, c'était parfait! Un verre de vin rouge (3€) forcément. La carte propose plein de mets alléchants mais on était contents de notre choix et on a repris la même chose la deuxième fois. Un resto ouvert midi et soir et tous les jours de la semaine.  








*Sur le chemin du retour vers Paris, nous nous sommes arrêtés (conseil de Jean-Pierre) Chez Camillou, à Aumont-Aubrac (Lozère). Il y a le restaurant gastronomique et à côté la Brasserie Gourmande Le Gabale. Nous avons déjeuné à la Brasserie. Un cadre à la fois moderne, élégant et chaleureux. Le menu déjeuner n'atteint pas les 20€ (entrée/plat/dessert) même le samedi et on a le choix entre deux entrées, deux plats, deux desserts. Une cuisine inventive, fine et copieuse. Un rapport qualité-prix assez exceptionnel. 










 



entrée (œuf mollet à la florentine)/ plat (pièce de veau avec pois blancs)/ 
dessert (croustade, une spécialité locale). 


POUR ACHETER DE BONNES CHOSES A MANGER…

Nous avons pique-niqué un midi et chaque soir, nous nous préparions à dîner (plateau charcuterie/fromage + soupe de légumes). L'occasion de faire le tour des bonnes adresses du coin. 

A Nasbinals :
*la toute petite épicerie à côté de chez Bastide propose plein de produits locaux. Du fromage, de la charcuterie, de la viande… + fruits et légumes. Le monsieur est très sympa. Fermé le lundi et le midi coupure de 12h30 à 15h.









A St-Ursize:
*l'épicerie : plus grande et plus fournie donc que celle de Nasbials. Miel, fromage, charcuterie, vin et petits plaisirs sucrés. Génial pour se faire la cuisine et ramener des produits de la région





**********

*la boucherie : on y a fait notre provision de viande (saucisses, filets mignon, saucisse sèche etc…). pour Paris. Des prix tout doux pour une viande d'une super qualité!!! Nous avions prévu le coup et apporté notre glacière.







                                                                      **********


*la boulangerie : il faut goûter la fouace (brioche à la fleur d'oranger) mais aussi l'Aubracois (gâteau sec qui ne casse pas les dents avec amandes, raisins et noisettes, super bon avec le thé) : on a  apprécié celui de la boulangerie Vigouroux à St Ursize mais j'ai fait mes petites recherches au retour et c'est celui de la boulangerie Solignac (Aumont-Aubrac) qui est le plus réputé. Il a été couvert de prix et vu son succès, mieux vaut appeler pour en réserver avant de passer…




OU {TRES BIEN} DORMIR

Je commence par remercier @17ontherock (allez voir son très beau compte Instagram) grâce à qui j'ai découvert La Colonie où nous avons séjourné cinq nuits. Ses photos de l'Aubrac ET celle de la Colonie postées en février 2017 m'ont illico donné envie d'aller y faire un tour. Un an plus tard, nous y étions !
La Colonie est un imposant bâtiment (pas très séduisant de l'extérieur mais à l'intérieur c'est une autre affaire), qui accueillait auparavant des colonies de vacances (les porte-savons muraux, ceux sur lesquels on place des savons jaunes sont restés!). Cyril l'a racheté et a entrepris de très gros travaux. Ce passionné d'art, chineur, amateur de photographie a transformé la bâtisse en chambres d'hôtes. Le lieu est chaleureux, beau sans être tape-à-l'œil, élégant et la déco unique car hyper personnelle. L'immense salon au rez-de-chaussée, est meublé d'une grande table, et de plusieurs petits coins fauteuils/canapés/tables basse. Il y a des livres d'art partout, des magazines aussi, des tapis, des bancs d'écoliers. Les murs sont recouverts de tableaux, de photos, notamment des très belles œuvres en noir et blanc signées  Chrystele Lérisse. On a été étonnés et ravis de trouver tous les albums d'Anaïs Massini, et au mur, une photo de son compagnon Mathieu Provansal.
L'imposant escalier dessert trois étages. Le bâtiment compte deux immenses chambres pour deux personnes, plusieurs de plus petite taille pouvant accueillir de deux à quatre personnes et deux sublimes appartements familiaux avec cuisine (le Loft et L'appartement). Les photos ci-dessous parlent toute seules. En plus, La Colonie a un coin boutique avec objets de brocante ou rapportés des voyages de Cyril, produits alimentaires de la région…
Côté repas, d'avril à novembre, Cyril propose des assiettes dînatoires et un plat du jour (de 10 à 20 €) et La Colonie dispose d'un bar à vin et de champagne produit par sa famille (Champagne Chauvet à Tours/Marne : nous en avons acheté une bouteille mais pas encore ouverte!). En basse saison (janvier-mars) il est possible de dîner au Restaurant de la Dômerie juste à côté. Vous pouvez aussi opter pour Chez Germaine, sur la place du village, une institution dans la région. Nous n'avons testé ni l'un ni l'autre, car nous étions les seuls clients de la Colonie en cette semaine de février et avions donc la vaste cuisine à disposition. Nous avons très vite instauré un petit rituel : plateau de charcuterie et de fromage du pays avec un verre de vin rouge en guise d'apéro. Le tout dégusté avec un bon bouquin dans l'un des douillets fauteuils club installés près du poêle. Puis nous passions à table déguster une soupe chaude. 
Le petit-déjeuner est compris dans le prix des chambres. Cyril était en déplacement et c'est Jean-Pierre qui vit à St-Ursize, qui venait nous le préparer tous les matins vers 8h30-9h : thé/pain frais/ fromage/tranches de fouace/fromage/yaourt tout en nous délivrant des infos sur la région et des propositions de randonnées et de restaurants pour déjeuner.
Bref, nous étions comme des coqs en pâte dans cet immense lieu rien que pour nous! Le froid était glacial dehors mais quelle chaleur à l'intérieur et quel plaisir de mettre des bûches dans le poêle. Nous avons incroyablement bien dormi dans un lit confortable, et sans un bruit pour troubler notre sommeil de bébé. Un séjour de rêve.
Petite visite en photos…


le salon…






























                                                                            ********

La cuisine…




                                                                            *******



Le loft…(Au 1er étage) une chambre pour les parents /une chambre pour les enfants (+ une cuisine, salle de bain, toilettes… )



 ***********

L'Appartement (au 3eme et dernier étage). Encore plus spacieux que le Loft. Une immense chambre pour les parents (avec un troisième lit une place), une pour les enfants, cuisine, salle de bain, toilettes. Superbe!








***********

Les chambres (pour tous les budgets mais toutes jolies! De la petite chambre avec douche et toilette à l'extérieur pour le pèlerin de passage aux splendides et spacieuses chambres pour deux. Cyril adore les baignoires anciennes, et nous aussi.
Voici pêle-mêle, des photos de chambres…







































*************

Les petits salons, les espaces entre les étages…













 










                                                               ************

Revue de détail





 







Tous les renseignements sont ici : http://www.la-colonie.com/fr/

Jean-Pierre qui a géré La Colonie la semaine de notre séjour tient également un b&b, non pas à Aubrac mais dans le village de St Ursize. Nous ne l'avons pas visité mais c'est par là: http://chezjp.blogspot.fr/p/hebergement.html